Chrysalide

Dans le cadre de l’expo Femmes de chez nous [Trois-Ponts, mars 2015]
Photographie: Laurie Vanderveck

Mon regard, bercé par les sinuosités
De son corps prisonnier, se défend d’effleurer
La chrysalide d’un battement de cil.
Grisés par le charme de la métamorphose,
De l’interdit oublieux, mes sens s’émoustillent !
Deux doigts audacieux écartent le fil d’or tissé…
A ses pieds, sa tenue effeuillée, elle dépose.
Papillonnent mes yeux, la nymphe se déshabille,
Virevolte, libérée du tissu froissé.
L‘aurore brise sa fragile intimité.
Pour mieux papillonner, l’imago apeuré,
De la ceinture de soie, coupe le fil.